AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Luke Skywalker - Maître Jedi

Aller en bas 
AuteurMessage
Luke Skywalker

avatar

Masculin
Planète d'Origine : Tatooine
Situation Familiale : Célibataire
Métier/occupation : Chevalier Jedi
Messages : 66
Date d'inscription : 22/10/2018

MessageSujet: Luke Skywalker - Maître Jedi   Mar 6 Nov - 9:33

img
Luke Skywalker

" I'm a Jedi... Just like my father before me. "
avatar
Identité

Les Bases
+ Nom : Skywalker
+ Prénom : Luke
+ Surnom : ( s'il en a un )
+ Age : 24 ans
+ Lieu de naissance : Tatooine
+ Lieu de résidence :  
+ Situation familiale :Célibataire
+ Groupe : Alliance Rebelle
+ Emploi : Chevalier Jedi
+ Rang : Maître  

Signes Particuliers
Une petite cicatrice à peine visible sur le visage, séquelle de sa rencontre avec un féroce Wampa de la planète Hoth. De plus sa main droite est une prothèse robotique, installée en remplacement du membre qu'il a perdu en affrontant Dark Vador sur Bespin.

Informations complémentaires
Jedi oblige, Luke ne se sépare jamais de son sabre laser de couleur verte qui est la seule arme qu'il porte sur lui en règle générale.

Pouvoirs maitrisés
 

  • Tous les pouvoirs neutres : En tant que Jedi accompli, Luke maîtrise parfaitement tous les pouvoirs universels de la force.

  • Aveuglement : Luke connait cette technique, bien qu'il l'utilise assez rarement. De ce fait son degré de maîtrise de ce pouvoir est assez moyen.

  • Persuasion : L'une des capacités favorites de Luke, il use très souvent de la persuasion pour éviter un combat. C'est très probablement l'un des pouvoirs qu'il maîtrise le mieux.

  • Protection de Force : Comme la plupart des Jedi, Luke a souvent recours à cette technique lors de combat particulièrement compliqués... Mais il l'utilise globalement avec parcimonie tant ce pouvoir requiert de concentration.

  • Guérison : Grâce à la force, Luke peut guérir des blessures ou des lésions internes... Mais il est loin d'un expert : le processus de guérison lui demande beaucoup de temps et de concentration et il a ses limites.

  • Absorption d'énergie * : Un pouvoir que Luke vient tout juste d'apprendre et qu'il maîtrise encore assez mal pour le moment. Il parvient tout juste à arrêter quelques tirs de blaster avec ses mains et des éclairs Sith de faible intensité.

  • Étranglement : L'un des rares pouvoirs du côté obscur que connaisse Luke... Il en use extrêmement rarement et uniquement à des fins dissuasives.


En Détails

icon
Psychologie
Toujours calme quelles que soient les circonstances, la formation de Jedi de Luke lui a appris à garder le contrôle de ses émotions en toute circonstance. Cela dit, sa décontraction apparente n'est parfois qu'une façade... Et dans une situation difficile, s'il peut parfois donner l'impression d'être tout à fait serein, il cogite en réalité énormément et intériorise ce qu'il ressent. Seule sa sœur jumelle Leïa, avec laquelle il entretient un profond lien grâce à la force, est en mesure de le percer à jour lorsqu'il dissimule ses troubles.

De sa vie de garçon de ferme sur Tatooine, Luke a gardé un côté "simple" : il n'est guère à l'aise avec les mondanités ou l'étiquette et l'éloquence n'est clairement pas son fort. Tous ces paramètres combinés font que ceux qui le connaissent mal ont parfois tendance à le prendre, de prime abord, pour une sorte de plouc venu du fin fond de l'espace (ce qu'il admet volontiers de toute façon). Pour autant, il ne se montre jamais grossier ni vulgaire et met toujours un point d'honneur à faire preuve de tact et de diplomatie afin de ne pas froisser ses interlocuteurs.

S'il n'est guère un homme de parole, Luke est néanmoins un homme d'action de premier ordre : pilote émérite, il n'a pas son pareil aux commandes d'un T-65 X-wing et fut l'un des membres fondateurs de l'Escadron Rogue. En tant que chevalier Jedi, son habilité au combat est quasiment sans égale, et rares sont ceux capable de lui tenir tête lorsqu'il tire son sabre laser.

Toutefois, Luke n'est pas du genre à privilégier une solution agressive en toute circonstance. C'est un homme profondément bon, persuadé que chacun mérite une seconde chance s'il fait preuve de repentance... Mais il sait aussi que certains êtres sont totalement corrompus par le mal et n'hésitera pas à prendre les armes pour les arrêter.
icon
Biographie


Chapitre 1 : Tatooine

Je suis Luke Skywalker. Pur beaucoup, une légende : le héros qui élimina d'un seul coup Vador et l'Empereur sur la seconde étoile de la mort... Le dernier jedi de la galaxie. C'est que les gens racontent la plupart du temps à mon sujet. Et si ces histoires ont toutes une part de vérité, ils n'ont pas idée d'à quel point ils se trompent sur de nombreux points...

Lorsque j'avais encore 19 ans, rien ne semblait me destiner à être un grand héros et encore moins un chevalier jedi. Aussi loin que je me souvienne, j'ai vécu avec mon oncle Owen et ma tante Beru, deux cultivateurs d'humidité de la planète Tatooine. Mon quotidien était fait de travail à la ferme pendant l'essentiel de la journée, et de pilotage avec mes amis lors du peu de temps libre que mon oncle m'accordait. Pour tout avouer, je n'aimais pas cette vie... Et plus je voyais mes amis quitter le caillou aride sur lequel je vivais pour devenir pilote impériaux, moins je supportais d'être à la ferme. Hélas, mon oncle repoussait sans cesse mon départ, comme s'il avait peur de quelque chose... Cela m’exaspérait à l'époque mais aujourd'hui je comprends ses raisons.

Mais apparemment, la Force avait quelques projets pour moi... Après la traditionnelle visite des ferrailleurs Jawa à la ferme, mon oncle fit l'acquisition de deux droïdes peu banals : un droïde de protocole doré et un astromecano forte tête. C3PO et R2D2.

Même s'ils étaient couvert de crasse et de poussière, ces deux là n'avait clairement pas l'allure des tas de ferraille que l'on trouvait sur Tatooine... Et j'avais vu juste : ils s'agissaient bien de deux droïdes appartenant à la famille royale d'Alderaan. Et plus fou encore, Le petit astromecano contenait un message holographique enregistrée par sa précédente propriétaire. Un message qui allait changer ma vie à jamais.

"Au secours Obi-wan Kenobi... Vous êtes mon seul espoir."

Tels étaient les mots de la Princesse Leia d'Alderaan, commandante de l'Alliance Rebelle et sénatrice impériale :  une princesse en détresse appelant  à l'aide. Je ne connaissais aucun "Obi-wan", mais il y avait un Ben Kenobi qui vivait non loin de chez moi... Un vieil ermite que l'on disait sorcier. Ce n'était pas grand chose mais c'était déjà une bonne piste.

Sur le chemin menant à sa demeure, j'eus une altercation avec des pillards Tusken qui m'auraient sûrement battus à mort si le vieux Ben ne m'avait pas sauvé la mise et ramené chez lui. À peine arrivé dans sa hutte, il me raconta tout ce que mon oncle n'avait jamais voulu me révéler sur mon passé... Le vieil homme était en réalité un chevalier Jedi, un ordre exterminé par l'Empereur plusieurs années auparavant. Il tirait ses mystérieux pouvoirs d'un champs mystique appelé la Force.

Un pouvoir que j'étais, selon ses dires, capable de manipuler moi aussi. En effet, il me révéla que j'étais le fils d'un Chevalier Jedi du nom d'Anakin Skywalker, et d'une mère dont j'ignorais tout. Anakin avait été assassiné par le disciple d'Obi-wan quelques mois avant ma naissance... Un être maléfique que le reste de la galaxie connaissait aujourd'hui sous le nom de Dark Vador.

Alors qu'il m'expliquait sommairement les sinistres événements de son passé, il se dirigea vers une petite malle et en sortit un curieux cylindre métallique similaire à celui qu'il portait à sa ceinture... C'était un sabre laser : l'arme ancestrale des chevaliers Jedi. Il avait appartenu à mon père et avait été récupéré par Ben lorsque Vador avait assassiné mon géniteur. C'était une fort belle arme, bien que je n'avais à ce moment là aucune idée de la façon dont elle pouvait bien se manier : ça n'avait strictement rien à voir avec les carabines blaster de la ferme. Je gardais toutefois le présent de Ben en l'accrochant à ma ceinture, fier que j'étais d'avoir retrouvé un souvenir de famille.

De mon côté, je lui remis le message de la princesse... Mais Ben se contenta de faire grise mine. Il se sentait vieux, fatigué par la guerre qu'il n'avait que trop vu dans sa jeunesse. Il m'implora de le suivre, mais je ne pouvais pas abandonner mon oncle et ma tante... Et puis peut-être avais-je un peu peur, trop habitué que j'étais à ma vie paisible et ennuyeuse de fermier.

Malheureusement le sort décida à ma place de mon destin. À peine revenu chez moi, je retrouvais mon oncle et ma tante littéralement vaporisés par les armes de troupes de choc de l'Empire... Ils avaient remonté la trace de nos droïdes et massacrés deux pauvres fermiers qui ne leur avait surement opposé aucune résistance. Pour la première fois, je réalisais ce qu'était le vrai visage des impériaux.

Puisque plus rien ne me retenait sur ce caillou, j'acceptai de suive le vieux Ben sur Alderaan, planète où nous étions supposé rencontrer Bail Organa, père de la princesse Leia et principal leader de l'Alliance Rebelle. Grâce aux fantastiques pouvoirs de Ben, nous pûmes passer sans encombre les contrôles impériaux... Mais les ennuis n'étaient jamais loin à Mos Eisley. À peine avions eu le temps d'embaucher deux pilotes (un humain du nom de Han Solo et un wookie nommé Chewbacca) que nous fumes contraint d'échapper aux tirs des blasters des Stormtrooper après avoir été remarqués une fois de trop lors d'une rixe de bar.

À l'abri dans le Faucon Millenium, le vaisseau de Solo, nous gagnâmes l'hyperespace pour rallier Alderaan le plus vite possible. Lors de ce bref voyage, Ben m'initia aux secrets de la force et m'appris à la manipuler à un degré élémentaire... Ce qui ne serait pas de trop pour toutes les épreuves à venir.

Mais en plein milieu d'un entraînement au sabre laser, le vieux Ben eut une sorte de malaise,s'effondrant presque sur sa chaise. Un grand drame d'était déroulé quelque part, perturbant la force toute entière...

"Comme si des milliers de voix avaient soudainement hurlées de terreur... Puis s'étaient éteintes aussitôt"

Chapitre 2 : L'Etoile de la Mort

Arrivés sur Alderaan, nous ne trouvâmes à sa place qu'un vaste champs d'astéroïdes. Aussi improbable que cela puisse sembler, la planète avait été détruite. Malgré le meurtre brutal de mon oncle et ma tante, ce ne fut qu'à cet instant que je pris vraiment conscience de la cruauté sans limite de l'Empire.  

Quelques minutes plus tard, le rayon tracteur d'une gigantesque base spatiale nous happa, et nous nous retrouvâmes rapidement prisonniers... Il ne nous fallu pas longtemps pour comprendre que cette station en forme de lune était responsable de la destruction d'Alderaan. Les impériaux l'avait baptisé, "l'Etoile de la mort", un nom parfaitement approprié pour une machine aussi maléfique.

Les ressources de Solo et de Ben nous permirent d'éviter la capture... Nous parvînmes même à délivrer la princesse Leia qui était retenue prisonnière à bord. C'était une femme magnifique et d'une volonté prodigieuse... Dotée de surcroît d'un fort caractère, qui ne faisait pas bon ménage avec le tempérament sarcastique de Han.

Nous étions prêt à nous échapper lorsqu'un drame survint... Pour garantir notre fuite, Ben avait engagé le combat contre celui qui fut autrefois son disciple. L'assassin de mon père : Dark Vador. Malgré tous ses pouvoirs, mon vieil ami et maître n'était pas de taille et le seigneur noir l'acheva d'un coup de sabre laser...

La rage s'empara de moi, et je me sentis pousser des ailes, prêt à abattre tout l'empire et Vador y compris. Mais les suppliques d'Han et Leïa me ramenèrent rapidement à la réalité : si le vieux Ben n'avait rien pu faire contre Vador malgré son savoir de Jedi accompli, je ne pourrai guère faire mieux.

Cependant l'heure de la revanche approchait. À l'insu de tous, Leia avait dissimulé dans la mémoire d'R2 les plans complets de l'Etoile noire : en les analysant, l'alliance rebelle trouverait surement un point faible exploitable.
Et sur la base secrète de Yavin IV, nous ne tardâmes pas à découvrir la faille. Un conduit de ventilation à peine plus gros qu'un rat womp : un défi pour certains pilote chevronnés de l'alliance apparemment. Mais pas pour moi... les courses effrénées dans le Canyon du mendiant de Tatooine m'avait déjà préparé à tout ça. Je participerait à cette bataille spatiale, même si cela devait me coûter la vie.

Han ne voyait pas les choses ainsi... Il prit sa récompense, et la poudre d'escampette. Sur le moment je lui en avait voulu terriblement : comment pouvait-il agir de la sorte alors que l'Empire possédait une arme aussi dangereuse ?! Il avait vu de ces yeux l'Etoile noire !

Un ami s'en allait... Mais j'en retrouvais un autre. Biggs Darklighter, sûrement le meilleur ami que j'avais eu lors de mon enfance sur Tatooine, s'était engagé comme pilote dans les forces Rebelles. Voler avec quelqu'un d'aussi talentueux que lui me réconfortait davantage sur nos probabilités de réussir : si tous les pilotes étaient à moitié aussi bon que lui, nous avions nos chances !  

Une fois à bord de mon X-wing et mis devant le fait accompli, je compris hélas que cette mission n'avait rien de l'audacieuse attaque de la dernière chance que j'imaginais... C'était une mission suicide, un acte désespéré. Au début les choses allaient plutôt bien : les tourelles n'étaient pas adaptées pour repousser de petits chasseurs monoplaces. Mais tout se compliqua rapidement lorsque les TIE impériaux s'en mêlèrent... Et pour ne rien arranger, un chasseur dernier cri se trouvait à leur tête : un nouveau modèle de TIE puissamment armé et protégé, piloté par un véritable as. Sans même avoir vu le visage de ce mystérieux pilote, mon instinct me hurlait qu'il s'agissait de Vador.

Nous tombâmes les uns après les autres, victimes des impitoyables chasseurs impériaux. Biggs sacrifia même sa vie pour me sauver des tirs dévastateurs du TIE de Vador... Quant à l'appareil de Wedge, l'un des derniers survivants, il fut gravement endommagé et contraint de rentrer à la base. J'étais seul.

Tout reposait désormais sur mon tir... Celui qui condamnerait ou qui sauverait l'Alliance Rebelle. J'abaissais mon ordinateur de visé, priant pour faire mouche du premier coup : je n'aurais pas d'autre chance. C'est alors qu'une petite voix venu d'outre tombe se fit entendre... Une voix familière : celle de Ben.

"Utilises la Force" me répétait-il... Sous entendu "pas ton système de visée". Tout comme lorsqu'il m'avait entraîné aux rudiments du maniement du sabre laser, je devais me fier à mon seul instinct.

C'était de l'inconscience, réussir un tir pareil à l'instinct était quasiment impossible pour un homme normal... Mais grâce à son enseignement j'avais déjà pu entrevoir un monde où rien n'était infaisable. Je relevais mon ordinateur de visé (ce qui provoqua au passage la surprise générale des commandants rebelles) me concentrant uniquement sur mon objectif...

Vador était sur moi, prêt à me faire subir le même sort qu'à mes compagnons d'infortune... Et très certainement aurais je finis vaporisé dans l'espace si Han Solo et son Faucon Millénium ne m'avait pas tiré d'affaire au dernier moment : ce vieux brigand avait enfin écouté sa conscience et était revenu nous donner un coup de main. Mais je n'étais pas étonné : au fond, j'avais toujours senti que c'était un type bien.

- La route est dégagée p'tit gars ! Fais-moi péter cet engin et on rentre !

C'était le moment où jamais : j'appuyai sur les commandes de tir et fis partir mes torpilles tout droit dans le conduit de ventilation. Quelques minutes plus tard, l'Etoile noire fut réduite à l'état de débris dans une gigantesque explosion : c'était terminé.

Han, Chewie et moi même furent accueillis et récompensés comme des héros : cejour là, nous avions tous le sentiment d'avoir vaincu l'Empire définitivement. Pourtant il restait encore fort à faire et de nombreuses batailles restaient à venir...

Chapitre 3 : Entraînement sur Dagobah

3 ans s'étaient écoulés... Et malgré notre victoire sur Yavin IV, la machine de guerre impériale semblait innarêtable. La destruction de l'Etoile noire avait renforcé leur ardeur à nous anéantir et nous étions contraint de fuir sur des planètes isolées de la bordure extérieure pour échapper à l'empire, tout en priant pour ne pas être retrouvés par des droïdes-sondes.

De mon côté j'avais travaillé à améliorer ma maîtrise de la force, mais privé de maître, mes progrès étaient lents : Je parvenais tout juste à déplacer quelques petits objets par télékinésie au prix d'une concentration intense. Quant à ma maîtrise du sabre laser... Disons que je préférais toujours user d'un Blaster pour me sortir de situations épineuses. Mon sabre, toujours pendu à ma ceinture, me rendait parfois quelques menus services mais sans plus.

Établis sur la planète Hoth, nous tentions tant bien que mal de nous habituer au climat rigoureux de la planète tout en installant notre matériel. Pour ma part, j'étais chargé de faire de la reconnaissance, aidé de mon vieil ami Han Solo. Hélas, une de nos missions tourna mal et je fus grièvement blessé par un Wampa sauvage. Je parvins à échapper au monstre vorace, mais mes blessures étaient trop grâves et le froid violent aurait tôt fait de m'achever. Rampant dans la neige, une silhouette familière apparue devant moi... Celle de Ben !

J'étais persuadé d'être en plein délire, pourtant, mon instinct me disait que ce n'était pas qu'une simple hallucination. Sa voix douce et apaisante semblait venir d'outre-tombe, comme lors de la bataille de Yavin :

- Luke... Tu vas aller dans le système Dagobah. Là, tu suivras l'enseignement de Yoda : c'est le maître Jedi qui m'a tout appris.

Je n'avais pas une traître idée d'où pouvait se trouver cette planète "Dagobah"... À vrai dire je n'arrivais plus à réfléchir à grand chose : j'eus à peine le temps de voir arriver Han sur sa monture avant de m'évanouir pour de bon. Toute la nuit il me garda en vie, me permettant de survivre jusqu'à l'arrivée des éclaireurs de l'escadron Rogue qui nous permirent de rentrer sains et saufs à la base... Je devais encore une fois la vie à ce vieux pirate.

À peine remis de mon altercation avec le Wampa, je me retrouvais aux commande d'un speeder T-47 pour ralentir les walker impériaux. Dark Vador avait fini par nous retrouver et il semblait fermement décidé à nous anéantir jusqu'au dernier. L'évacuation fut assez désordonnée et chaotique, mais le gros de nos troupes parvint à s'en tirer sain et sauf. Pour ma part, je m'envolais en compagnie de R2D2 sur la planète Dagobah afin d'y rencontrer ce fameux "Yoda"...

Une fois arrivé sur place, la planète marécageuse ne nous épargna rien. Mon X-wing fut immédiatement embourbé dans un marais tandis que ce pauvre R2 faillit se faire dévorer par une créature aquatique qui, fort heureusement, ne le trouva pas à son goût. Nous fîmes ensuite la rencontre d'un bien étrange autochtone : un nabot vert aux oreilles pointues complètement cinglé... Mais il prétendait connaitre Yoda, aussi, je jugeai bon de le suivre.

Bien plus tard, alors que je commençais à perdre mon calme, le curieux ermite tomba le masque et me révéla qu'il était bien Yoda : j'avais échoué à la premier épreuve. Celle de la patience.

- Je ne peux rien lui apprendre. Cet enfant n'a aucune patience.


Néanmoins, l'esprit de Ben me sauva à nouveau la mise : sa voix sortie d'outre-tombe intervint auprès de Yoda pour le convaincre de me former malgré tout.

- Il apprendra la patience.

- Trop de colère en lui, comme son père.

Mais à force de débattre avec Ben, Le vieil alien céda et ainsi commencèrent mes premiers pas en tant qu'apprenti Jedi...

Son entraînement était dur mais juste. Il me poussait constamment à dépasser mes limites et m'aida à grandement améliorer ma compréhension de la force. Ma maîtrise s'améliora de même, et je me surpris à faire d'immenses progrès en seulement quelques jours. J'appris enfin à user de mon sabre laser, perfectionnant auprès du vieux maître ma vitesse et ma technique. Chaque exercice pratique s'accompagnait d'une morale philosophique et je m'appliquais à retenir chacune des paroles de Yoda.

Puis arriva le moment fatidique. L'épreuve de la grotte... une caverne infestée par le côté obscur, capable de faire prendre la vie à vos pires cauchemars.

- Cet endroit est envahi par le côté obscur de la Force, c'est un des domaines du mal. Y entrer, tu dois.

- Qu'y a-t-il là-dedans ?

- Juste ce que tu y apporteras… Tes armes, tu n'en auras pas besoin.


Malheureusement, j'avais ignoré cette mise en garde déguisée : je ressentais la puissance maléfique émanant de cette grotte et je ne souhaitais pas m'y engager sans protections. Grossière erreur de ma part. Je fus contraint de lutter contre un Dark Vador plus vrai que nature. Effrayé, je tirais instinctivement mon arme mais curieusement mon adversaire n'était pas très habile au combat. J'enfreignais les enseignements de Yoda et puisai dans ma rage pour lui porter le coup fatal... Mon ultime échec. Une fois vaincu l'intérieur de son casque révéla mon propre visage. Le message était très clair : Je n'avais pas agi en Jedi et voilà ce qui m'attendait si je continuais de la sorte.

Yoda intensifia son entraînement et mis le doigt sur toutes mes failles, ce qui me fit réaliser (si mon échec dans la grotte n'était pas suffisant) qu'il me restait encore beaucoup de chemin à parcourir. Je ne croyais pas assez en moi et en mes capacités, me posant constamment des limites qui m'empêchait de libérer mon plein potentiel... Je devais apprendre à ne pas sous estimer le pouvoir de la force et les extraordinaires possibilités qu'il offrait. La Force aidant les choses, mon X-wing commença à s'embourber de plus en plus dans le marécage, disparaissant presque totalement dans l'eau bouseuse... L'occasion d'apprendre une autre leçon.

- Oh non le vaisseau, nous ne pourrons plus le récupérer !

- Quelle certitude as-tu ? Avec toi, rien n'est jamais possible. N'écoutes-tu pas ce que je te dis ?

- Maître, faire bouger des pierres c'est une chose, mais ça, c'est totalement différent !

- Non, pas différent, juste différent dans ton esprit. Tu dois désapprendre tout ce que tu as appris.

- Très bien, je vais essayer.

- Non, n'essaie pas. Fais-le. Ou ne le fais pas. Mais il n’y a pas d’essai.

Comme je l'avais déjà fait avec les pierres, je déployais la force autour de mon vaisseau... Mais l'engin était bien trop massif et ma tentative fut un échec presque total : j'avais à peine réussis à le soulever.

- Je n'y arrive pas, c’est bien trop gros.

- La taille importe peu. Regarde-moi… Est-ce par ma taille que tu peux me juger ? Hmm ? Eh bien, tu ne le dois pas, car mon alliée est la Force. Et c'est, des alliées, la plus puissante. La vie l'a créée, la fait grandir, son énergie nous entoure et nous relie. Nous sommes des êtres illuminés, pas une simple matière brute, tu dois sentir la force autour de toi. Ici. Entre toi, moi, l'arbre la roche, partout, oui, oui, elle est même entre le sol et le vaisseau...

Mon immaturité me fit passer à côté de toute la sagesse de cet enseignement. Je m'était résigné à me dire que la Force avait ses limites : point à la ligne.
Mais Yoda me prouva tout l'inverse en sortant par la seule puissance de son esprit mon X-wing complètement embourbé dans le marais. Une prouesse qui changea à jamais la façon dont j'appréhendais la force.

- J'arrive… J'arrive pas à y croire.


- Voilà pourquoi tu échoues.

Chapitre 4 : La vérité

Même si je devenais de plus en plus fort, j'étais loin d'être un jedi accompli. Et mon tempérament craintif  et impulsif me joua un dernier tour... Le plus terrible de tous. Lors d'un exercice consistant à visualiser l'avenir, je vis mes amis capturés et torturés par Vador sur une cité flottante... N'ayant pas eu de nouvelles de Han et Leia depuis un bon moment je me mis à craindre le pire. Rongé par le doute, je finis par quitter Dagobah malgré les avertissement de Yoda et du fantôme de Ben :

- A toi de décider comment les servir au mieux, si tu pars maintenant, peut-être les aideras-tu, mais tu détruiras tout ce pourquoi ils se sont battus et ont souffert.

Je sentais bien que j'étais à nouveau en train de commettre une erreur... Mais je ne pouvais pas me résoudre à laisser mes amis mourir. Je devais mettre ma formation en pause pour les aider, quitte à revenir plus tard pour terminer mon apprentissage de la Force ! Avec seulement quelques semaines d'entraînements et des progrès, certes notables, mais insuffisant, je m'envolais vers Bespin. Dans mon orgueil, je m'étais persuadé que je pouvais tenir tête à Vador... Je n'allais pas tarder à réaliser combien j'avais tort.

Arrivé sur place, le comité d'accueil ne m'opposa guère de résistance, et je m'enfonçais dans la cité jusqu'à la salle de congélation carbonique. L'endroit ou Vador m'attendait.

- La force est puissante en toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un jedi.

Il cherchait à me provoquer... Mais je savais parfaitement qu'il avait raison.Ce combat était une folie mais il était trop tard pour reculer. Fort de mon entraînement sur Dagobah, je frappais sans peur et sans colère, puisant dans la force pour renforcer mes maigres compétences de bretteur. Malgré tout, Vador était bien meilleur que moi : pour lui tout cela n'était qu'un jeu et il me le fit clairement comprendre. Usant à peine de son sabre laser, il lui suffit de faire appel à ses puissants pouvoirs de télékinésie pour me projeter des objets au visage. De telles attaques n'auraient eu aucune utilité sur un jedi digne de ce nom... Mais à l'évidence je n'en étais pas un.

Notre affrontement se conclue sur une passerelle. Acculé juste au dessus d'un immense gouffre, mes estocades furent rapidement contrées par le seigneur noir. Comme ultime humiliation, il me trancha la main droite me faisant perdre du même coup l'arme de mon père dans les profondeurs des conduits d'aérations de la cité des nuages. Et le pire restait à venir...

- Tu ne peux pas t'échapper ! Ne te laisses pas détruire comme Obi-wan l'a fait ! Luke, tu ne réalises pas encore ton importance. Tu commences juste à découvrir ton pouvoir : sois mon allié et je terminerai ta formation. Si nous associons nos forces, nous mettrons fin à ce conflit destructeur et ramènerons l'ordre dans la Galaxie !

Folie ! Jamais je ne laisserais la prophétie de la grotte se réaliser... J'avais pêché par orgueil et j'étais prêt à en assumer les funestes conséquences.

- Je ne serai jamais votre allié !


- Si seulement tu connaissais le pouvoir du côté obscur !Obi-Wan ne t'a jamais dit ce qu'est arrivé à ton père ?


Tentant en vain d'ignorer la douleur provoquée par la perte de ma main, je me remémorais les paroles du vieux Ben, 3 ans plus tôt sur Tatooine.

- Oh il m'en a dit assez ! Il m'a dit que vous l’avez tué !


C'est alors que le coup de grâce arriva... Et Vador n'avait même pas eu besoin d'user de son arme. C'est cinq mots se révélèrent bien plus destructeurs.

- Non... Je suis ton père


Je n'en croyais rien ! C'était une énième ruse pour me tromper... Vador me mentait !

- Lis dans ton cœur tu sauras que c'est vrai.


Même si je niais de toutes mes forces, je sentais malgré tout que Vador était sincère... Je sentais dans la force le lien qui nous unissait. Tout faisait sens désormais : mon père n'avais pas été tué par Vador. Anakin Skywalker était Dark Vador. Vaincu physiquement et psychiquement, je ne pouvais exprimer que mon désespoir...

- Luke tu peux détruire l'Empereur, il l'a prévu, tel est ton destin. Sois mon allié et ensemble nous pourrons régner sur la Galaxie comme père et fils...

Jamais ! La vision dans la grotte de Dagobah prenait désormais tout son sens... Je m'étais juré de mourir plutôt que de devenir un tyran ! Et j'honorais cette promesse en me jetant dans le vide...

Acceptant ma fin, je me laissais glisser dans le gouffre... Mais même lors de cette chute vertigineuse les paroles du Seigneur noir ne me quittait pas. "Je suis ton père"... Mais pourquoi Ben m'avait-il menti ?!

J'allais avoir tout le temps de m’appesantir sur la question. Visiblement, le système de ventilation m'avait redirigé, interrompant ma chute vertigineuse pour un moment... Je débouchai alors vers l'extérieur de la station, me rattrapant de justesse à une antenne météo. Mais elle ne supporterait pas mon poids bien longtemps...

De nouveau déterminé à vivre, j'usais de la force, espérant pouvoir toucher un esprit. J'avais peu d'espoir : il fallait entretenir un lien puissant avec une personne particulièrement réceptive à la force pour réussir une telle prouesse... Mais brillant comme un phare dans la nuit je réussis à percevoir la psyché de Leia. Pourquoi elle ? Était-elle réceptive à la force tout comme moi ? Autant de question qui allaient rester sans réponses pour encore un bon moment, je n'étais plus en état de réfléchir à quoique ce soit de plus...

Par la suite, les événement furent relativement flous. Je me souvenais tout juste avoir été secouru par Leia et Lando Calrissian, un ami de Han qui avait permis leur fuite. Je me me rappelais aussi vaguement de la voix de Vador, touchant mon esprit comme javais réussis à toucher celui de Leia...

Soigné sur la frégate médicale de l'Alliance, je fus guéri de toutes mes contusions reçues lors de mon combat et ma main perdue fut remplacée par une prothèse cybernétique. J'appris ensuite que Han avait été capturé par le chasseur de prime Boba Fett et amené à Jabba le Hutt, congelé vivant dans un bloc de carbonite. Il m'avait déjà sauvé la vie par deux fois... Et c'était à mon tour de lui rendre la pareille. Mon entraînement attendrait encore un peu : j'avais un ami à sauver.

Chapitre 5 : Course-poursuite

Malheureusement pour ce bon vieux Han, rien ne se passa comme prévu... En effet des rumeurs m'apprirent que Dark Vador avait apparemment mis une prime sur ma tête. Pourtant ça ne collait absolument pas : mon père me voulait vivant, je le savais depuis notre combat sur Bespin. Ainsi, Chewbacca et Leia se rendirent auprès des informateurs du Soleil Noir (un puissant syndicat du crime) afin de tirer l'affaire au clair... Je repartais de mon côté pour Tatooine, espérant intercepter Han avant que Boba Fett ne le livre à Jabba le Hutt... Et au passage, j'irai faire un tour dans l'ancienne hutte de Ben : j'espérais bien y trouver les outils et instructions qui me permettraient de me créer une nouvelle arme digne d'un chevalier jedi.

Et il semblait que la force était avec moi : non seulement la masure du vieux Ben était toujours debout, mais j'y trouvai en plus ce que je cherchais. Dans la même malle que celle dont il avait sorti le sabre laser de mon père, je trouvais tout ce qu'il me fallait, y compris les précieux cristaux vitaux au fonctionnement de l'arme. Fait étonnant, un cristal de couleur verte avait été conservé avec beaucoup de soin : il semblait avoir une importance toute particulière pour le vieux Ben.

Afin de rendre hommage à mon vieux maître, je me construisais une arme quasiment similaire à la sienne, intégrant même le fameux cristal vert auquel il semblait tant tenir. La construction du sabre s'était avérée être un véritable défi : sans la force pour me guider, jamais je n'aurais pu parachever la construction de quelque chose d'aussi complexe.

J'étais impatient de le tester, et j'avais été exaucé bien au delà de toutes mes espérance : à peine sorti de chez Ben, un gang de racailles en swoop bike se rua sur moi, m'attaquant à coup de blaster. Fort de mon entraînement chez Yoda, je parvins à bloquer tous leurs tirs, et même à les retourner contre eux. À peine tiré d'affaire, j'interceptai un message envoyé par l'alliance rebelle : le haut commandement souhaitait que je contacte Leia pour lui demander de se rendre sur Bothawui... Apparemment nos espions Bothans avaient interceptés des données vitale.

Leia étant déjà bien occupée avec Soleil noir, je me rendis à sa place au point de rendez-vous, rencontrant les espions Bothan chargés de me transmettre les informations. les choses se compliquèrent à nouveau lorsqu'une bande d'alien prit la planque d'assaut éliminant presque tous les Bothans présent sur place... j'appris toutefois qu'ils ne venait pas pour les renseignements Rebelles mais pour la prime sur ma tête.

À nouveau prisonnier et condamné à une mort certaine, je ne dus mon salut qu'au fameux tour de Ben consistant à influencer les esprits. je n'étais pas aussi doué que lui et ma première tentative fut laborieuse, mais ça avait fini par fonctionner. Je dus ensuite jouer à nouveau du sabre laser pour parvenir à me frayer un chemin vers la sortie... Et malgré tous mes pouvoirs, j'y serais certainement resté si Lando n'avait pas surgi de nulle part pour me tirer de là.

Sur le trajet, il m'apprit que Leia et Chewie avaient été capturé par le prince Xizor, le chef du soleil noir... Notre destination était donc claire : nous devions rallier Coruscant et les sauver.

Grâce à l’ingéniosité de Lando, nous parvînmes à infiltrer la base de Soleil Noir, localisant Leia grâce à la force de la même manière que je l'avais contactée sur la citée des nuages. Je ne comprenais toujours pas d'où venait ce lien si particulier entre nous deux, mais il était fort utile en tout cas. Xizor nous tendit bien évidemment une embuscade, mais mes talents de Jedi se révélèrent suffisant pour permettre notre évasion à bord du Faucon Millénium.

Notre prochaine destination serait donc Tatooine : Han avait certainement déjà été livré à Jabba pendant que nous réglions nos affaires à Soleil noir. S'infiltrer dans le palais du Hutt ne serrait pas facile : il nous fallait une stratégie élaborée.


Chapitre 6 : Le Palais de Jabba

Pénétrer dans la palais de Jabba et ressortir avec Han était impossible : l'édifice était trop bien gardé. L'idée était donc d'introduire discrètement tout le monde en tant que personnel du palais... Lando et Leia se feraient respectivement passer pour un mercenaire et un chasseur de prime, Chewie jouerait les prisonniers, tandis que C3-PO et R2-D2 allaient servir de "cadeaux" (et accessoirement de messagers). L'idée était de proposer une solution pacifique... Mais comme il était improbable que le Hutt accepte, toute cette supercherie n'était destinée qu'à le piéger : mes amis étaient infiltrés sur place, prêts à intervenir lorsque le combat commencerait.

Tout se passa globalement comme nous l'avions prévu. Grâce à son déguisement Leia parvint à délivrer Han de la carbonite... Mais cela lui coûta bien plus que l'emprisonnement que j'avais escompté. Alors que Han regagnait une cellule plus conventionnelle, la pauvre Leia fut vêtue de la tenue d'Esclave du palais et enchaînée au Hutt dégouttant pour le seul plaisir de ses yeux. Un supplice pire que la mort pour la fière et courageuse chef des Rebelles...

Ce fut alors mon tour de faire mon entrée dans le palais... J'étais venu complètement désarmé, évitant ainsi qu'on me confisque mon arme lorsque le moment serait venu de passer à l'attaque. Grâce à mes pouvoirs Jedi, je n'eus guère de mal à berner les gardes, et parvint ainsi jusqu'à la salle du trône du gangster Hutt.

Hélas, je découvris que mon contrôle mental était sans effet sur cette crapule de Jabba... Et bien entendu, la réaction du gangster ne se fit pas attendre : en un clin d’œil je me retrouvais jeté dans une fosse à la merci d'une terrifiante créature de plusieurs mètres de haut. Privé d'arme, je ne dû ma survie qu'au système D, écrasant le monstre sous une gigantesque grille en acier.

Courroucé par la mort de son animal, Jabba nous promis à tous une mort lente et douloureuse : nous serions jeté dans la gueule d'un Sarlaac, un monstre du désert donc la bouche n'était rien d'autre qu'un puits sans fond. Sans le savoir, ce nigaud de Hutt venait de commettre son ultime erreur : en nous faisant tous sortir du Palais, il faisait exactement ce que je voulais.

Soumis au supplice de la planche sous le regard sadique de Jabba, je sortais mon dernier atout... Dissimulé à l'intérieur d'R2, mon sabre laser jaillit. Mes pouvoirs télékinétiques firent le reste et profitant de l'effet de surprise, j'entrepris de nettoyer l'esquifs sur laquelle nous nous trouvions. Lando m'assista et Han se débrouilla plutôt bien malgré sa cécité temporaire provoquée par le mal de l'hibernation, parvenant même à neutraliser le redoutable Boba Fett.

Leia débarrassa la galaxie du perfide Hutt, tandis que nous finissions d'éliminer sa garde personnelle. Nous quittâmes ainsi Tatooine tous sains et saufs, prêt à organiser l'ultime assaut sur l'Empire. De mon côté il me restait une dernière affaire à régler...

Comme je l'avais promis à Yoda quelques mois, je retournais sur Dagobah pour achever ma formation. Mais le vieux Jedi était bien trop mal en point : ses jours étaient comptés. Il ne put que me confirmer que Vador était belet bien mon père avant de s'éteindre, en prononçant toutefois ses dernières paroles :

"Il y a un autre Skywalker..."

Troublé par cette nouvelle révélation, l'esprit du vieux Ben vint à nouveau éclairer ma lanterne, m'expliquant pourquoi il m'avait caché ma filiation avec Vador.

- Ton père s'est laissé séduire par le côté obscur de la Force. Il a cessé d'être Anakin Skywalker pour devenir Darth Vader. Lorsque c'est arrivé, l'homme de bien qu'était ton père est mort. Donc, ce que je t'ai dit était vrai, mais d'un certain point de vue.

Je n'étais pas vraiment convaincu par cet argument même si comprenais bien ses raisons. Père aurait chercher à me corrompre s'il avait su... Comme il avait déjà tenté de le faire sur Bespin.

- Luke, tu découvriras que beaucoup de vérités auxquelles nous tenons dépendent avant tout de notre propre point de vue. Anakin était un bon ami, lorsque j'ai fait sa connaissance, ton père était déjà un grand pilote. Mais ce qui m'a fasciné, c'était de voir comme la Force était avec lui. Alors, j'ai pris sur moi de commencer sa formation de Jedi. Je pensais pouvoir l'instruire aussi bien que l'aurait fait Yoda. Je me trompais.

- Il y a encore du bon en lui.


- C'est plus une machine qu'un homme, maintenant. Il est malhonnête et mauvais.

Aujourd'hui, c'était à moi qu'il incombait de tuer Vador : telle était la dernière épreuve que mes maîtres m'imposaient si je souhaitais devenir un chevalier Jedi. Une tâche cruelle sous bien des aspects... Car malgré le fait qu'il soit devenu un serviteur du mal, Anakin Skywalker restait mon père. Sur Bespin, il aurait pu en finir avec moi, j'étais bien trop faible pour lui faire face. Pourtant il n'en avait rien fait. Il restait du bon en lui j'en étais persuadé...

- Je n'y arriverai pas, Ben.


- Tu ne peux échapper à ton destin. Tu dois affronter à nouveau Darth Vader à nouveau.

- Je ne pourrai pas tuer mon père.


- Alors l'Empereur a d'ores et déjà gagné. Tu étais notre seul espoir.

Encore une fois, le vieux Ben ne me disait pas tout... Mais je pu le confronter à la révélation que Yoda venait de me faire juste avant son trépas.

- Yoda a parlé de quelqu'un d'autre.


- L'autre dont il parlait est ta sœur jumelle.

- Mais je n'ai pas de sœur.

- Pour vous protéger tous deux de l'Empereur, on vous a cachés à votre père dès votre naissance. L'Empereur savait, tout comme moi, que si Anakin avait des descendants, ils seraient une menace pour lui. C'est pour cette raison que ta sœur est restée anonyme et en sécurité.

Et c'est alors que je compris. Il me revint en mémoire ce lien si particulier que je partageais avec elle... Cet esprit que je parvenais à toucher quel que soit l'endroit où je me trouvais...

- Leia ! Leia est ma sœur !


- Ton intuition a vu juste. Enfouis tes sentiments au plus profond de toi. Ils sont tout à ton honneur. Mais ils sont susceptibles de servir l'Empereur.

L'Empereur...C'était lui le véritable visage du mal. Celui qui avait corrompu Anakin Skywalker. Plus que mon père, c'était lui à qui je devais me confronter pour en finir une fois pour toute avec le côté obscur.

Chapitre 7 : Jedi

Les renseignements récupérés par les Bothans étaient sans équivoques : une nouvelle étoile de la mort était en construction. Plus grande et bien plus puissante que la dernière... Si cette arme venait à être achevée, s'en serait fini de nous : il nous fallait la détruire au plus vite.

L'Empereur avait appris de ses erreurs, et sa nouvelle arme était désormais protégée par un champs de force généré par une base planétaire située sur la lune forestière d'Endor. Nous devions donc nous rendre sur place et détruire le générateur de champs afin que nos pilotes puisse accéder au générateur de l'Etoile de la mort et la détruire.

Han fut choisi pour commander la mission au sol avec Leia et Chewie... Il allait de soi que je suivrais à nouveau mes amis : l'aide d'un jedi ne leur serait pas de trop. Après avoir passé les barrages impériaux, nous nous déployâmes sur la lune avec d'autres soldats rebelles, éliminant les patrouilles que nous trouvions sur notre route avec parfois moult difficultés. Au cours d'une course poursuite effrénée avec deux éclaireurs ennemis, je crus même avoir perdu Leia...  

Nous ne la retrouvâmes que plus tard, après avoir été capturés par une tribu indigène : les Ewok. Si Leia semblait avoir bénéficié d'un traitement de faveur, Han, Chewie et moi étions destiné à servir de repas lors d'un banquer donné en l'honneur de C3-PO. En effet, les créatures primitives pensaient que notre bon vieux droïde était une sorte de divinité... Une crédulité qui se révélerait fort heureusement exploitable. Usant d'un peu de télékinésie, je réussis à persuader les Ewok que C3-PO déchaînerait sa divine magie pour les punir si le moindre mal nous était fait. Avec cette ruse toute bête, nous nous étions non seulement tirés d'affaire, mais avions en plus gagné le soutien des Ewok  pour notre combat contre l'Empire. Ils n'avaient certes rien de puissant guerriers, mais ils connaissaient parfaitement la forêt et étaient très rusés... Un atout qui se révélerait décisif par la suite.

De mon côté, j'avais décidé de ne pas participer à la bataille finale sur Endor et de me livrer à Vador. C'était risqué, mais c'était là qu'était ma place : je devais tenter de sauver mon père. Avant de partir, je révélais tout à Leia sur notre famille... La nouvelle l'avait bouleversée, et c'était surement la dernière chose dont elle avait besoin à l'heure actuelle. Mais dans l'éventualité très probable où je ne reviendrais pas, il fallait qu'elle sache... Et si nécessaire qu'elle reprenne le flambeau. Elle aussi ressentait la force : en temps voulu, elle pourrait devenir un Jedi.

Pour moi, l'heure était venue d'affronter mon destin... Je ralliais le point de contrôle impérial le plus proche afin de me rendre. J'aurais pu aisément me frayer un chemin en dégainant mon sabre et en éliminant tous les impériaux se trouvant sur mon chemin, mais ce n'était pas ainsi qu'agissait un Jedi. Je remis à un officier mon sabre laser et, après m'avoir passé les menottes, il me mena à Vador.

Ce nouveau face à face avec mon père se révéla presque aussi tendu que le premier, quoiqu'un peu plus cordial. En examinant ma nouvelle arme, il comprit que ma formation était presque achevée : une perspective qui semblait le réjouir plus que l'inquiéter. Avec tous mes pouvoirs je deviendrais un serviteur du mal beaucoup plus puissant, devait-il se dire. Mais je sentais aussi une sorte d'hésitation en lui... Il savait que l'Empereur était le mal incarné, et sa réticence à me livrer corps et âme à son maître était présente. Une faible lueur à laquelle je me raccrochais désespéramment...

Une fois arrivé sur l'Etoile de la mort, je sentis presque instantanément le pouvoir maléfique de l'Empereur : les ténèbres qui émanaient de lui surpassaient de loin celles de mon père. Toutes mises en garde de Ben à son sujet étaient on ne peut plus justifiées... Et il n'était guère surprenant qu'un tel homme soit parvenu à corrompre père. Je devais faire preuve de la plus grande prudence.

- Bienvenue jeune Skywalker, j'attends ta visite depuis longtemps... Tu vas achever ta formation. Tu me nommeras très bientôt 'Maître'.

Au sommet de son trône, observant la bataille qui faisait rage, je vis pour la première fois l'homme responsable du chaos actuel...Un être hideux dont la laideur physique reflétait parfaitement celle de son âme. Il semblait sûr de lui, persuadé qu'avant la fin de la soirée, je le rejoindrais au côté de mon père.
Mais ça ne prendrait pas : je savais que de toute façon, ses heures étaient comptées.

- Je serai bientôt mort, et vous avec moi.

- Sans doute fais-tu allusion à l'attaque imminente de ta flotte rebelle ?! Je t'assure que nous sommes en securité, à l'abri de tes amis, ici !


- Votre trop grande confiance en vous est votre faille.


- Ta foi en tes amis est la tienne ! C'est moi qui ai permis à l'Alliance de prendre connaissance des coordonnées du générateur de bouclier. Tes amis qui se sont posés sur la Lune Sanctuaire vont en réalité tomber dans un piège, comme toute ta flotte rebelle. Les légions de mes meilleures troupes les attendent ! Oh... J'ai bien peur que l'écran de protection soit parfaitement opérationnel lorsque tes amis vont arriver...

C'était un manipulateur rusé, capable de jouer avec les mots et les émotions... Chacune de ses paroles étaient un venin destiné à attiser ma rage. Je dus rassembler toute la force de ma volonté pour m’apaiser et ne pas céder. Mais plus le temps passait, plus je sentais ma colère monter... Je devais à tout prix arrêter cet homme si la flotte Rebelle n'était pas en mesure de  détruire la station.

Usant de la force, j'attrapais mon arme, espérant pouvoir porter un coup d'estoc fatal à l'empereur. Hélas, je fus aussitôt arrêté par mon père qui, en bonne âme damnée, était prêt à sacrifier sa vie pour défendre son maître. Mais un an avait passé et ma maîtrise de la force s'était affinée : je n'étais plus le jeune homme à moitié terrifié et mal entraîné qu'il avait affronté sur Bespin. Les leçons de Yoda, l'entraînement rigoureux que je m'étais imposé et toutes les épreuves que j'avais eu à surmonter m'avaient renforcé. Les gestes de Vador, qui autrefois semblaient rapides et précis, me paraissaient désormais lents et patauds. Pour la première fois, je vis le seigneur noir des Sith tel qu'il était vraiment : un homme amoindri et handicapé maintenu en vie par un équipement qui le ralentissait considérablement...Ce n'était plus que l'ombre du jedi qu'il avait dû être autrefois.  

Je dominais clairement cet affrontement... Et, plusieurs fois, je tentai de ramener mon père à la raison, le priant de cesser ce duel ridicule. Notre véritable ennemi n'était qu'à quelques mètres de nous : nous devions unir nos forces pour l'abattre.

- Vos pensées vous trahissent, père. Je sens le bon en vous, le conflit.

- Il n'y a pas de conflit.


- Vous n'êtes pas arrivé à me tuer auparavant, je ne crois pas que vous me tuerez maintenant.

- Tu sous-estimes le pouvoir du Côté Obscur. Si tu ne veux pas combattre, alors tu devras affronter ton destin !

Vador s'entêta et, plutôt que de déposer les armes, il préféra attiser ma rage pour me pousser vers le côté obscur.

- Laisse toi aller au Côté Obscur de la Force. C'est le seul moyen de sauver tes amis... Oui, tes sentiments pour eux sont forts, surtout pour... ta sœur.

Malgré tous mes efforts pour lui fermer mon esprit, sa maîtrise de la force était telle que toutes mes défenses mentales cédèrent, lui révélant ainsi ce secret que je tentais désespérément de lui cacher.

- Ainsi, tu as une soeur jumelle. Tes sentiments pour elle l'ont trahie. Obi-wan a été sage de me la cacher. Maintenant son échec est total ! Si tu ne te tournes pas vers le Côté Obscur, peut-être qu'elle le fera !

D'une certaine façon, il avait atteint son objectif... Je cédai totalement à ma colère, lui assénant une série de coup brutaux, puisant dans ma rage pour renforcer ma puissance. Vador avait entraîné sa propre perte en me provoquant : je le surpassais déjà clairement et le côté obscur m'avait rendu encore plus puissant. Acculé comme moi un an auparavant, ses dernières défenses cédèrent, et je lui tranchais son bras droit... Le même qu'il m'avait pris.

- Ah ah ah ! Bien... Ta haine t'as rendu beaucoup plus puissant. Maintenant accompli ton destin et vient prendre sa place à mes côtés.


Cet acte cruel me fit l'effet d'un électrochoc : en regardant les circuits mécaniques de sa main, je contemplais mon membre artificiel, réalisant que j'avais déjà beaucoup plus commun avec mon père que je ne voulais l'admettre. Je revis l'épreuve de Dagobah, et mon propre visage sous le masque de Vador...
Je devais désormais faire le bon choix sous peine de finir par devenir tout ce que j'avais combattu.

- Jamais... Jamais je ne passerais du côté obscur. Vous avez échoué votre altesse : je suis un jedi. Comme mon père l'avait été avant moi.


J'appris à mes dépends qu'on ne refusait rien à l'Empereur : s'il n'avait pas pu me convertir, alors il me détruirait. De ses mains, jaillirent des éclairs violacés m'infligeant une douleur que je n'avais jamais expérimenté auparavant... Un pouvoir digne d'un maître du côté obscur tel que lui.

Je tentai en vain d'absorber son assaut grâce à la force, mais il était bien plus puissant que moi... Je ne pus qu'implorer mon père de me venir en aide, témoin silencieux des souffrances que m'infligeait son maître. Son masque noir ne laissait passer aucune émotion, mais je sentais plus que jamais ses doutes grandir.

C'est alors qu'il quitta sa torpeur, usant de ses dernières forces pour soulever l'Empereur tandis que celui-ci continuait à balancer ses terribles éclairs. Pris au piège des puissants membres mécaniques de mon père et trop décontenancé par l'attaque de son serviteur, le sith n'eut pas le temps de réagir et fut jeté dans le réacteur de l'étoile de la mort sans autre forme de procès... Un châtiment juste eu égard à tout ce qu'il avait infligé à mon père.

Déjà bien endommagé par notre combat, cet acte héroïque avait fini d'achever mon géniteur.. Son équipement médiacal avait été considérablement endommagé par la foudre du seigneur sith et sans lui, ses jours étaient comptés. De plus, mes amis avaient visiblement réussis à pénétrer les défenses impériales : pour l'Etoile de la Mort, l'heure de sa destruction finale approchait. L'heure était à l'évacuation.

Trainant le corps de mon père en m'aidant de la force, je ralliais une navette du hangar pour que nous puissions fuir tous les deux. C'est alors qu'il me fit une requête étrange...

- Luke... Aide moi à retirer... ce masque.


- Mais vous allez mourir...

- Rien ne pourra l'empêcher maintenant... Pour une fois, laisse moi te regarder... De mes propres yeux.


Réalisant avec amertume la justesse de ce constat, je m’exécutais, découvrant pour la première et dernière fois le vrai visage d'Anakin Skywalker... Celui d'un homme meurtri, mutilé, couvert de cicatrice dont le visage avait été rendu pâle par le port permanent de son casque. Tout cet équipement pensé pour être terrifiant ne servait donc qu'à cacher un homme malade et fatigué...

- Maintenant va mon fils... Laisses moi.

- Non ! Vous allez venir avec moi... Je vous laisserai pas ici il faut que je vous sauve.

- Mais tu l'as déjà fait Luke... Tu avais raison à mon sujet. Dit à ta soeur, que tu avais raison...

Ce furent ses dernière paroles... Anakin Skywalker s'éteignit paisiblement sous mon regard impuissant. Mais l'Etoile de la Mort ne serait pas son tombeau : je ramènerai mon père et lui offrirait une sépulture digne du héros qu'il avait été. La galaxie s'en souviendrait certainement pendant encore des siècles comme le visage du mal...Pour moi, il était Anakin Skywalker, chevalier Jedi déchu.

J'eus tout juste le temps d'embarquer le corps de mon père et de prendre le large, avant que cette nouvelle Etoile de la mort n'explose en une myriade de gerbes scintillantes, à l'instar de sa grande sœur quatre années plus tôt.
De retour sur la lune forestière d'Endor, je lui préparai un bûcher funéraire, conformément aux traditions Jedi que Yoda m'avait enseigné... Car c'était bien en chevalier Jedi qu'il avait péri. Tout était enfin terminé...

Conscient que mes amis devaient s'inquiéter pour moi, je les rejoignis à la grande fête du village Ewok, célébrant avec eux notre grande victoire sous les regards bienveillant des esprits de Yoda, Ben et Anakin Skywalker.

Epilogue : Le dernier Jedi

Une importante bataille avait été remportée... Mais la guerre, elle, n'était pas finie. Les forces de l'Alliance luttaient encore avec acharnement contre les vestiges de l'Empire. En tant que Général des armées, je passais l'essentiel de mon temps à coordonner des combats, notamment au côté de l'escadron Rogue.

Mais la nuit, lorsque la lutte cessait et que je me retrouvais enfin seul avec moi-même, je remémorais les paroles de Yoda... "Transmets ce que tu as appris". J'étais désormais le dernier des miens et portait sur mes épaules la responsabilité de ressusciter un ordre entier.

En entendant des rumeurs sur des faits d'armes accompli par des hommes ou des femmes portant à la ceinture des sabres laser, je compris que la mort de l'Empereur avait mené les très rares survivants de l'ordre à sortir de l'anonymat. D'autres, comme moi s'étaient découverts une filiation avec la force et tentaient de l'apprivoiser.

Grâce à Leia, je fis la rencontre de Kyle Katarn, un homme talentueux dont l'affinité avec la Force était exceptionnelle. Bien que bourru et peu enclin à la collaboration, il accepta que je termine sa formation et devint rapidement un Jedi accompli.

En l'entraînant, je réalisais qu'il était plus que temps que je prenne un peu de distance avec les combats pour me consacrer à la recherche du savoir Jedi disparu... Bien entendu, les chefs militaires ne voyaient pas d'un très bon œil que je m'éloigne des combats, mais ma sœur parvint à les combattre que la résurrection de mon ordre serait certainement un atout stratégique indéniable.Et en tant que général, j'étais loin d'être irremplaçable.

Muni d'un croiseur Mon Calamari spécialement apprêté pour ma tâche, je sillonnais la galaxie aux côtés de Kyle, à la recherche de documents ayant échappé à la purge de l'Empereur. Sur le chemin, nous rencontrâmes d'autres chevaliers de l'ancienne République, que nous parvînmes à convaincre de devenir instructeur au sein de notre embryon de nouvel ordre Jedi.

la route était longue et difficile, et nous prenions souvent d'énormes risques pour un résultat souvent décourageant. Mais je ne perdais pas espoir pour autant : un beau, jour nous finirions par trouver des apprentis, et tout le savoir nécessaire à leur entraînement.

Et je ne serai pas le dernier Jedi...


Derrière l'écran
Qu'on en sache un peu plus
+ Votre pseudo sur le net :
+ Votre age : 24 ans
+ Fréquence de connexion : jamais, c'est bien connu
+ Comment avez vous connu le forum ? Ben parce que c'était un peu mon idée à la base
+ Des questions ? Quand est-ce qu'on mange ?
+ Crédits des images que vous utilisez : Lucasfilm touça touça
+ Célébrité utilisée pour l'avatar : Mark Hamill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Luke Skywalker - Maître Jedi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Star fic' !!! [Episode 1/10][Hors HP]
» “I’m Luke Skywalker, I’m here to rescue you.” [Joel, Juliana & Irina]
» entrainement jedi
» Petit papa Jedi
» Luke Adam L UFA 22 875000 0 D- C C D C- C- D C- C- C D C C- C- C

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Legends RPG :: Accueil :: Fiches de personnage :: Fiches Validées-
Sauter vers: